Vie locale

Publié le vendredi 13 avril 2018

Un juste milieu entre autonomie et mutualisation

Service de proximité par excellence, les Services d’Aides à Domicile ont parfois du mal à faire face à la demande grandissante en terme d’interventions chez les particuliers.

La volonté des villes de Pleurtuit et de La Richardais est de maintenir ce service publique, dans lequel le secteur privé est très présent, afin d’apporter une réponse adaptée et de qualité aux habitants de son territoire.

Le choix de la mise en commun de compétences au niveau de la gestion administrative et des ressources humaines, via la signature d’une convention, a donc été fait, tout en conservant l’autonomie et la liberté d’action de chaque CCAS.

Mieux répondre aux besoins des habitants

  • En assurant le remplacement rapide des aides ménagères en vacances ou en arrêt maladie,
  • En apportant un service de qualité via la mise en place d’une démarche qualité,
  • En assurant un accueil et un accompagnement des nouveaux bénéficiaires.

Pérenniser et valoriser des emplois

  • Assurer plus d’heures à des aides ménagères grâce à la prise en charge de plus de bénéficiaires,
  • Mettre en place des temps de formation et d’échanges à l’échelle des deux villes.
Pour gérer cette mutualisation au mieux, une conférence, rassemblant trois membres du Conseil d’Administration de chaque CCAS, est mise en place.
Son rôle :
–  recenser annuellement les besoins de chaque SAAD (Service d’Aides à Domicile),
–  donner son avis sur la répartition des apports de chaque CCAS,
–  valider chaque année le rapport d’activités.

Partager la page :