Quelques mots d’histoire…

Le Montmarin a été construit en 1760 par Aaron Magon seigneur du Bosq. Déjà propriétaire du Bosq, celui-ci fut ruiné par la construction du Montmarin. A sa mort sa veuve fut obligée de vendre.

Chateau du Montmarin Sorel PLEURTUIT montmarin 2

Benjamin Dubois, armateur à Saint Servan, acquit le Montmarin en 1782. Il y créa un port et un chantier de constructions navales. Plus de 1200 ouvriers pouvaient y travailler simultanément. Les bateaux de Bougainville y furent notamment construits.

Durant la révolution, l’Etat chercha à acquérir le Montmarin pour avoir un port militaire entre Brest et Cherbourg. Danton signa le décret d’achat en 1792. Cette vente, jamais aboutie, jamais vraiment payée, finit après moult péripéties par être annulée et le Montmarin restitué à la famille Dubois (qui ne l’avait jamais quitté !) en 1798 par un certain « Bonaparte » alors 1er Consul ! L’activité du chantier si elle avait été ralentie ne s’était jamais arrêtée.

Durant l’Empire, sous l’effet du « blocus continental », toute l’activité maritime s’arrêta et le chantier n’eut plus de travail. Les Dubois transformèrent le bassin de construction en étang à marée pour animer un moulin en 1813. Ce moulin fonctionna jusqu’après la 1ère guerre mondiale. La construction navale continua jusqu’en 1845, date à laquelle il fut vendu au Baron de Breda. Ce dernier dilapida sa fortune et laissa le Montmarin à l’abandon jusqu’à sa vente en 1885 à la famille Bazin de Jessey qui entreprit la restauration des bâtiments, des jardins à la française et la création du jardin romantique, de la rocaille…

Les jardins du Montmarin classées « Jardins remarquables »

PLEURTUIT Montmarin les jardinsLe jardin est l’élément majeur de toute malouinière. Au Montmarin, du jardin initial restent les parterres à la française, le potager clos de murs bordé de tilleuls taillés et les quatre niveaux de terrasses qui descendent vers la Rance.

Le reste de l’espace a été dessiné à la fin du 19ème siècle. On y découvre, par des cheminements arrondis, de grands espaces engazonnés, des massifs, des bosquets et de nombreux arbres vénérables.

Au détour de votre visite, vous découvrirez également une rocaille aménagée vers 1920 et une belle collection d’arbres exotiques.

Un circuit de visite est proposé, mais chacun est libre de parcourir le jardin à son rythme et dans le sens qui lui plaît.

« Jardin remarquable » est un label qui a été créé en 2004 par le Ministère de la Culture français avec le concours du Conseil national des parcs et jardins. Il vise à reconnaître et valoriser des parcs et jardins ouverts au public et bien entretenus.

Localisation

Partager cette page sur :